LA CARDIOLOGIE

AU SEIN DES CLINIQUES DU GROUPEMENT

VET'CIMES

Il s'agit de la branche de la médecine s'intéressant aux maladies cardiaques, et par extension dans le monde vétérinaire, aux maladies vasculaires et pulmonaires des chiens et chats, car toutes ces affections sont souvent liées. 

L'expression la plus commune d'une maladie cardiaque est un souffle, qui est souvent diagnostiqué lors d'une consultation de médecine préventive (vaccination, visite annuelle, visite d'adoption ou préalable à une cession, ...). A d'autres occasions, les propriétaires notent une fatigue, une augmentation de la durée du sommeil, de la toux ou encore que les ballades sont de plus en plus difficiles. Dans les cas les plus graves, votre compagnon nous est présenté en oedème aigu du poumon ou, dans le cas particulier du chat, avec une paralysie du train arrière, suite à une thrombo-embolie aortique.
 
Les motifs de consultation moins courant comprennent toutes sortes de difficultés respiratoires, des syncopes (d'origine cardiaque ou respiratoire) ou des malaises, ou enfin une perte de la vue (cécité suite à une hémorragie rétinienne).
 
La majorité des problèmes peuvent être diagnostiqués et pris en charge par votre vétérinaire traitant. Certains problèmes, en particulier ceux installés dans la durée, nécessitent une évaluation clinique plus exhaustive et des examens complémentaires adaptés.

DÉROULEMENT D'UNE CONSULTATION EN CARDIOLOGIE

Le point de départ consiste en un entretien en consultation : quels sont les problèmes constatés à la maison ? quelques questions pour préciser l'étendue et la durée de l'affection, puis l'examen de votre animal. Les examens complémentaires (radiographie, échocardiographie, analyse de sang, mesure de pression artérielle, ...) sont ensuite proposé en fonction des affections suspectées.

On a trouvé un souffle sur mon chien de petite taille (Caniche, Cavalier King Charles, Yorkshire, etc)

Souvent l'animal est âgé lorsqu'il déclare son souffle, il s'agit alors fréquemment d'une endocardiose mitrale. Le vétérinaire pourra vous proposer directement un traitement pour stabiliser la maladie.

Si la maladie est déjà évoluée et que votre chien montre des signes de fatigue, de toux ou d'intolérance à l'effort, il peut être raisonnable de réaliser des examens complémentaires, en particulier une radiographie du thorax et une échocardiographie doppler.
Cette maladie étant chronique et évolutive par essence, on vous recommandera de venir effectuer des contrôles de manière à adapter le traitement (un examen physique et échocardiographie doppler la plupart du temps ; examens sanguins et radiographies dans certains cas).
En terme de traitement, dans le cadre d'une endocardiose mitrale, il n'a pas pour but de guérir la maladie valvulaire mitrale mais d'améliorer la circulation du sang. Il en résulte le plus souvent une amélioration du confort de vie et de la longévité de votre animal.
 

On a trouvé un souffle sur mon chat

Ce souffle cache alors une maladie qui peut tout à la fois être bénigne ou grave. Des examens sanguins (recherche d'une hyperthyroïdie, d'une insuffisance rénale entre autres), une mesure de pression artérielle et une échocardiographie doppler sont souvent indiquées car le choix du traitement va en résulter.
Les maladies cardiaques chez le chat sont dominée par les myocardiopathies (ou cardiomyopathie) et principalement classées en cardiomyopathie hypertrophique (CMH) ou cardiomyopathie restrictive (CMR). C'est l'échocardiographie qui permet non seulement confirmer la nature de la maladie, mais c'est aussi l'outil le plus efficace pour comprendre le degré de gravité de la maladie.
Dans certains cas extrêmes, lorsque l'affection est très évoluée, on peut observer la formation d'un caillot (thrombus) dans le coeur qui, lorsqu'il s'engage dans la circulation, va provoquer une thrombo-embolie de l'aorte. Votre chat est alors paralysé du train arrière et montre des signes évident de douleur. Ce problème est très grave et nécessite une consultation dans les délais les plus courts.
Dans d'autres circonstances enfin, la maladie cardiaque peut décompenser subitement et provoquer une collection de liquide dans la plèvre (épanchement pleural), ce qui provoquera des difficultés parfois majeures pour respirer. Cette situation aussi nécessite l'assistance d'un vétérinaire dans les plus brefs délais.

Mon chiot a un souffle cardiaque

C'est la consultation de médecine préventive qui permettra de mettre en évidence ce souffle, lors des premières vaccinations. Parfois votre chiot semble se fatiguer rapidement (ça peut être normal pour un chiot !), prendre du poids difficilement (il est alors plus petit que les autres) ou enfin montrer des difficultés respiratoires.
Deux situations se présentent le plus souvent : des souffles qui sont dits "innocents" lorsqu'ils disparaissent à l'âge adulte ; on retrouve aussi des souffles qui traduisent une maladie congénitale.
Il peut être difficile cependant de distinguer les affections bénignes de celles plus sérieuses à l'auscultation, ainsi le recours à une échocardiographie permet de trancher.
Les maladies congénitales sont de différentes natures et de différentes gravités. Ainsi, explorer son souffle à l'échographie cardiaque permettra de vous apporter des réponses aux questions suivantes : la maladie est-elle grave ? la maladie est-elle traitable ? son espérance et son confort de vie vont-ils être affectés ?

LES OUTILS D'AIDE AU DIAGNOSTIC DES MALADIES CARDIAQUES

La radiographie

C'est l'outil le plus répandu et le plus facile à mettre en oeuvre. Il permettra d'observer la taille du coeur, l'aspect des poumons et de la trachée, ...
Cet examen est pratiqué sur un animal vigile, sans sédation ni anesthésie. Tout vétérinaire (ou presque) peut réaliser cet examen.
 

L'échocardiographie doppler

C'est l'outil le plus contributif dans l'exploration des maladies cardiaques. Il permet d'identifier des anomalies structurelles (endocardiose mitrale, cardiomyopathie, communication interventriculaire, ...) autant que des anomalies fonctionnelles grâce au doppler (insuffisance mitrale, sténose pulmonaire ou aortique, ...)
L'examen se fait toujours sur un animal éveillé, soit debout, soit couché. L'échocardiographie doppler est réalisée par un nombre limité de vétérinaires formés à cet outil.
 

L'electrocardiogramme ECG

On pourra comprendre avec cet examen l'activité électrique du coeur. C'est un examen de première importance chez le chien qui souffre d'arythmie, c'est à dire d'une activité cardiaque désordonnée, défectueuse ou tout simplement trop rapide ou trop lente.
L'ECG est simple à mettre en place car il nécessite seulement de poser les petites pinces (ça ne fait pas mal !) sur la peau. La coopération et le calme de votre animal sont par contre indispensables. De nombreuses cliniques utilisent un ECG.
 

La mesure de pression artérielle

A l'image de ce qui pourrait se passer chez votre médecin, la mesure de pression artérielle permet de dépister une hypertension (plus rarement une hypotension). Cette situation intervient chez le chien et le chat pour des raisons variées, le plus souvent pour une maladie rénale ou hormonale (diabète, hyperthyroïdie, Cushing, ...).
La mesure se réalise à l'aide d'un appareil oscillométrique qui va amplifier le signal et l'analyser. Plus rarement, la mesure se fait avec une sonde doppler qui crée un signal sonore, cette technique nécessite plus d'entrainement mais semble être plus précise.
Le brassard sera placé à la base de la queue, sur le carpe (l'équivalent de notre poignet) ou le tarse (l'équivalent de notre cheville).
Les mesures doivent être répétées de nombreuses fois pour limiter les effets liés au stress de l'animal.
 

Les analyses de sang

Elles apportent des informations concernant la souffrance cardiaque (NTproBNP, troponine 1), l'inflammation résidant dans le corps (Numération formule sanguine NFS, protéine C réactive, haptoglobine, protéines totales et albumine, ...), les désordres circulatoires (urée, créatinine, lactates, ...), les vers pouvant se développer dans les vaisseaux pulmonaires (l'angiostrogylose et d'autres vers plus rares)